Sur le présentoir : des ouvrages pour construire sa pratique de classe ou pour l'étayer :
Une grammaire d’aujourd’hui,
Eveline Charmeux, Michel Grandaty, Françoise Monier-Roland,
Editions SEDRAP 2001

La grammaire a toujours été la mal aimée de l’enseignement. Elle est pourtant absolument indispensable à la construction d’une véritable maîtrise de la langue. Malgré les premières propositions de rénovation des années 60, le très brutal coup de frein des années 80 a laissé les enseignants très démunis face à cette partie du programme, dont l’utilité leur paraît parfois peu évidente.
Les trois volumes ici présentés, qui servent de référence aux manuels proposés pour chaque année scolaire, ont pour ambition d’apporter aux collègues, depuis le cycle deux jusqu’au collège inclus, les orientations théoriques et pratiques permettant de réinsérer l’étude du fonctionnement de la langue dans l’ensemble des activités langagières.
Télécharger la fiche bibliographique ( format PDF : Ko)

Pour un enseignement stratégique. L’apport de la psychologie cognitive, Jacques Tardif,
Les Editions Logiques, 1997

Qu’est-ce que l’enseignement ?
L’enseignement c’est la science de la construction du savoir. Dans la pratique de cette science, l’enseignant est sans cesse confronté à la difficulté de choisir les activités, les démarches, les situations qui amèneront l’élève à apprendre et à réutiliser les connaissances acquises.

De quelle manière se construit le savoir chez l’élève ? Comment l’enseignant peut-il provoquer et assister cette construction ?
Comment les connaissances sont-elles représentées dans la mémoire ? Comment l’enseignant peut-il augmenter les probabilités d’apprentissage et de transfert chez l’élève ?
Quelles sont les composantes de la motivation scolaire ? Comment d’une façon éthique, peut-on responsabiliser l’élève dans ses réussites, ses difficultés et ses échecs ?
Comment l’enseignant peut-il devenir « stratégique » dans la construction du savoir par l’élève ? Quels rôles doit-il alors assumer ?

Pour un enseignement stratégique répond à ces questions. Cet ouvrage essentiel situe l’apport de la psychologie cognitive dans le processus de l’enseignement. Au moment où l’enseignant voit son rôle réévalué par tous, la qualité de l’enseignement devient un sujet de préoccupation majeur.
Pour un enseignement stratégique analyse et questionne l’éducation moderne et apporte des solutions ancrées dans la réalité.


Construire son savoir-lire savoir-écrire,
Valérie Piron, Joseph Tonneau,
Editions Erasme, 1990

Délaissant la tradition scolaire qui se centre sur une grammaire de la phrase dans une succession de notions isolées, Valérie Piron et Joseph Tonneau optent pour une approche globale de la langue qui envisage toutes les notions dans leur fonction.

Construire son savoir-lire, savoir-écrire se veut un outil de travail permettant aux enseignants de concrétiser dans leurs pratiques quotidiennes des démarches d’apprentissage fondées sur les recherches actuelles dans le domaine de la langue écrite.

Tous deux inspecteurs de l’Enseignement fondamental, les auteurs tentent ainsi d’établir un pont entre la recherche en psycholinguistique et la pratique des classes.


Histoire de la grammaire scolaire,
André Chervel,
Petite Bibliothèque Payot, 1977

Qu’est-ce que la grammaire ?
Pour tous les Français, une matière rébarbative, imposée à et par l’école ; pour les linguistes, une doctrine désuète, stérile et dépourvue de fondements théoriques nets.
Alors, la grammaire, pour quoi faire ?
A cette question, l’histoire de l’école primaire fournit une réponse.
La société française a été placée au XIX siècle devant une tâche pédagogique d’une rare complexité : apprendre à écrire à tous les petits Français, leur enseigner les subtilités de notre orthographe, l’une des plus difficiles du monde.
Les méthodes anciennes, fondées sur le latin, n’étant plus utilisables, il fallait innover.
C’est pourquoi l’école inventa une justification théorique à l’orthographe qu’on baptisa grammaire.
Présentée comme une théorie de la langue alors qu’elle est tout au plus, un aide-mémoire au service de l’orthographe correcte, la grammaire scolaire n’est finalement qu’une mystification, une imposture. Ainsi voit-on l’étude historique de Chervel confirmer la conviction intime des élèves et la ferme critique des linguistes.

Aimer la grammaire,
Jocelyne Leparmentier,
CRDP de Basse-Normandie, 1997

Doit-on encore enseigner la grammaire au collège ? Oui, il faut consacrer un temps important aux questions grammaticales. En faire le pivot de l’enseignement du français en sixième serait une priorité.
Une grammaire, utile, qui serve à lire et à écrire, vivante, qui s’appuie sur le langage d’aujourd’hui, gaie, qui fasse dire aux élèves : « Chic, aujourd’hui on fait de la grammaire ! »
On trouvera dans ce livre :

  • des réflexions sur les notions et les démarches à privilégier afin que la grammaire serve à comprendre, parler, produire des textes ;
  • des cours de grammaire pour une année scolaire complète ;
  • des conseils pratiques pour mener des séquences ;
  • 50 pages (de la 105e à la 155e ) consacrées à la conjugaison.

Didactique de la conjugaison,
Nicole Fauchart, Serge Meleuc, Bertrand Lacoste,
CRDP Midi-Pyrénées, 1999

Les formes de la conjugaison française sont-elles si difficiles qu’on le dit ?

Une réflexion raisonnée de linguiste et une pratique de professeur-formateur s’articulent ici pour proposer une didactique de la conjugaison qui associe :
- une description précise, quantifiée, des formes orales et écrites des verbes propre à fournir une assise conceptuelle sûre à l’enseignant, avec des tableaux de synthèse ;
- une réflexion didactique sur la manière de bien positionner les élèves devant leurs problèmes d’écriture ;
- un vaste ensemble d’exercices tous déjà expérimentés dans les classes et commentés d’un point de vue pédagogique.
Le travail indispensable en grammaire est constamment articulé avec la pratique d’écriture pour que l’élève, travaillant le verbe autrement, en maîtrise les formes non pas pour les réciter mais pour les écrire dans ces propres textes.


Dire, écrire
Bernadette Gromer, Marlise Weiss,
Armand Colin Editeur, 1990

Un regard novateur sur l’apprentissage de la langue orale et écrite à l’école maternelle et élémentaire.

Comment éviter que l’apprentissage de la langue orale ne se réduise pas à une verbalisation de la langue écrite ? Comment écrire sans « raconter n’importe quoi à personne » ?

Face aux déceptions des enseignants, au désintérêt réel ou apparent des enfants, les auteurs proposent un ouvrage de réflexion qui se veut aussi un outil de travail fécond.

Chaque partie est construite de manière similaire :
- la synthèse détaillée des travaux effectués en psychologie, en linguistique et en psycholinguistique qui sont au fondement des pratiques pédagogiques actuelles ;
- l’élaboration thématique des différents aspects de l’enseignement de la langue, avec pour chacun d’eux, une progression d’activités, la méthodologie qui en découle, et des exemples de prolongements possibles.
Enfin, une bibliographie, à la fin de chaque chapitre, offre au lecteur une gamme d’outils complémentaires.


Maîtrise du français,
M.-J. Besson, M.R. Genoud, B. Lipp, R. Nussbaum, Fernand Nathan, 1979

La partie du livre consacrée à la morphosyntaxe du verbe ( pages 400 à 418 ) traite de tous les éléments constitutifs de la conjugaison. L’approche théorique rejoint celle décrite dans la carte conceptuelle présentée dans ce chantier.