Des outils personnalisés et contextualisés pour développer des compétences relatives au Savoir Ecrire
Orienter son écrit en tenant compte de la situation de communication (ECR.1)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Mobiliser ses connaissances et savoir-faire pour élaborer des contenus (ECR.2)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Les écritures inventées
Le pays des surprises
Chacun son histoire!
Assurer l'organisation générale de l'énoncé selon le genre utilisé (ECR.3)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Ah! Si je savais écrire des fiches de bricolage
Ecris des rébus !
Ma recette de crêpes : séquence d’activités de structuration autour d’un texte à dominante injonctive
17 activités pour assurer l'organisation générale de l'énoncé
Nos textes en miroir
Etablir la cohérence entre phrases et groupes de phrases (ECR.4)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Ma recette de crêpes : séquence d’activités de structuration autour d’un texte à dominante injonctive
4 activités de structuration en conjugaison autour d'un texte à dominante informative
Nos textes en miroir
Associer les unités lexicales et grammaticales au sein des phrases (ECR.5)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Des personnages à deviner
La belle histoire de Monsieur Lenoir
Dessine-moi un clown
Du portrait robot au portrait en mots
"Clair comme un chant de source" : le concept de verbe et de sujet
4 activités de structuration en conjugaison autour d'un texte à dominante informative
Nos textes en miroir
Verbe ou pas verbe ? A quoi sert le verbe ?
Les crapus
Veiller à la présentation graphique et orthographique du message (ECR.6)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Les prénoms croisés
Le pays des surprises
A propos du Bescherelle
Reconnaitre les marques du pluriel et dégager des régularités
Le texte du jour
De la dictée (en) solitaire à la dictée solidaire
Etre attentif à la dimension non verbale du texte (ECR. 7)
intitulé des activités cycle 1 cycle 2 cycle 3 cycle 4
Orienter son écrit en tenant compte de la situation de communication (ECR.1) :

Mobiliser ses connaissances et savoir-faire pour élaborer des contenus (ECR.2):
Les écritures inventées
(télécharger le document : format PDF/ 760 Ko)
Dans le cadre de notre travail d'animatrices pédagogiques, nous organisons des rencontres entre enseignantes maternelles de différentes entités. Ces rencontres ont lieu le mercredi après-midi et sont une occasion de partage et de réflexion sur leurs pratiques.
Une des préoccupations des enseignantes était le souci de travailler l'écriture en maternelle.
Après avoir travaillé ensemble sur ce qu'était réellement l'acte d'écrire, nous nous sommes rendu compte que ce qui était appelé "écriture" en maternelle relevait plus de l'acte graphique que de la production de sens.
Notre expérience, nos lectures, notre formation A.I.P.I. avec Joseph Stordeur nous ont amenées à approfondir les écritures inventées, à proposer cette démarche aux enseignantes qui ont tenté l'expérience dans leur classe.
La richesse de ce type d'activité et l'intérêt qu'il a suscité chez les enseignantes qui le travaillent en classe nous ont amenées à vous faire partager notre expérience.

Isabelle Cheron et Françoise Haveau,
animatrices pédagogiques Sedef Hainaut

En lien avec cet outil, voir aussi "La boite à messages".


Le pays des surprises : production personnelle d'un texte au cycle 2
(télécharger le document : format PDF/ 760 Ko)
Mon intention était de mettre des enfants de première année primaire en situation de produire un écrit vrai et personnel.
Pour ce travail, difficile au départ pour des enfants peu habitués encore à ce type de production, je me suis basée sur une idée simple : amener chacun à (d)écrire une surprise qui lui ferait plaisir et qu’il aimerait recevoir. Mon intention était de permettre à chaque enfant d’effectuer toutes les étapes de la production de son texte : en partant du temps d’échange en classe, où chacun exprimait son souhait le plus cher, jusqu’à la mise en forme finale de son écrit sur l’ordinateur.

Frédérique Brun,
étudiante 3ième Pédagogie Primaire,
HELHO, Leuze-en-Hainaut


Chacun son histoire !
(télécharger le document / Format PDF : 506 Ko)

Il m'a toujours semblé important de placer les élèves dans des situations de production d'écrits réels et liés à un certain plaisir. Je suis persuadée que la notion de plaisir est essentielle pour qu'ils aient envie d'écrire. Quand j'étais encore dans ma classe, mes élèves passaient beaucoup de temps à écrire, cela devenait naturel et tout n'était pas corrigé ; tout, toujours était lu. Tantôt par tous tantôt par ceux qui le désiraient. Il n'était pas question non plus d'évaluer l'orthographe de manière systématique.

Arrivée dans l'animation pédagogique, j'ai continué à développer avec les enseignants cette idée de plaisir dans les différents types et genres de textes. Ce qui suit est une activité vécue par un groupe d'enseignants de tous les cycles dans le cadre d'une formation sur le Savoir Parler et Savoir Ecrire. L'objectif final était l'appropriation de ces activités afin de les réinvestir dans sa classe.

Carine Strebelle,
animatrice pédagogique Sedef Bruxelles/Brabant


Assurer l'organisation générale de l'énoncé selon le genre utilisé (ECR.3):
Ah! Si je savais écrire des fiches de bricolage
(télécharger le document / Format PDF : 1,6 Mo)

En équipe, nous avons fait le choix de suivre une formation Focef centrée sur l'articulation entre le Savoir Lire et le Savoir Ecrire vécue en mai 04. Notre projet était de trouver des pistes pour organiser des situations d'écriture au sein de nos classes. Mireille Maricq, la formatrice nous a présenté une méthodologie de production écrite.

Par la suite, nous avons pris la décision de la mettre en œuvre durant l'année scolaire 04-05 en bénéficiant de son accompagnement.

Liliane Sateur, Laurence Mineur et Pascale Marly,
enseignantes du cycle 2 de l'école St Martin de Cortil-Wodon
et Bernadette Delvaux, Véronique Liesens, Sylvie Rodrix,
Isabelle Georges, Muriel Govaerts et Dominique Gilot,
enseignantes au cycle 2 de l'école libre d'Eghezée
avec la collaboration de Mireille Maricq,
animatrice pédagogique dans le diocèse de Namur-Luxembourg.


Ecris des rébus !
(télécharger le document / Format PDF : 1,3 Mo)

J’ai remarqué que les enfants étaient particulièrement attirés par la page «jeu ou détente» des revues.  Ces pages contiennent très souvent un rébus.  L’idée m’est venue d’en créer avec les enfants afin de travailler un genre de texte souvent peu exploité en classe.

J’ai proposé à Andrée Vincart de faire vivre ces activités à ses élèves. Une première concertation nous a permis de mettre au point le déroulement des activités.  D’autres rencontres ont suivi afin d’organiser, de planifier les différentes séances : lecture, écriture, création,…

Muriel Daussogne, animatrice pédagogique
dans le diocèse de Namur/Luxembourg,
avec la collaboration de Andrée Vincart,
enseignante au cycle 4 de l'école St Joseph de Couvin


Ma recette de crêpes : séquence d’activités de structuration autour d’un texte à dominante injonctive
(télécharger le document / Format PDF : 1,1 Mo)

Dans le cadre d’une formation FOCEF en site centrée sur l’articulation entre le « savoir lire » et le « savoir écrire », j’ai proposé aux participants de rédiger différents types d’écrits afin de mettre en œuvre le schéma général de production suivant que je leur avais présenté .
Les activités de structuration décrites ci-après se plaçaient à la suite d’une production individuelle d’un texte injonctif (Ma recette de crêpes) par des participants adultes (Etapes 1 et 2) mais pourraient être proposés à des enfants à partir du cycle 3.
La séquence de production d’écrit que j’ai choisi de vous présenter tourne autour d’un texte injonctif du genre « recette ». Sujet, ô combien classique de la vie de nos classes, qu’il sera relativement aisé de transférer à d’autres productions sur le même type de textes voire à d’autres types.

Mercedes Vercouter,
animatrice pédagogique Hainaut

Retrouvez cet outil, accompagné d'éléments de réflexion, d'autres outils et de références bibliographiques
dans les pages du chantier didactique "Le Programme Intégré a-t-il oublié la conjugaison ? "

17 activités pour assurer l'organisation générale de l'énoncé

Durant l’année scolaire 2001 – 2002, j’étais étudiante en 3e à l’école normale (Haute Ecole de Charleroi) et comme mes condisciples, j’ai participé à une recherche-action menée par mon professeur, Joseph Stordeur. Celle-ci concernait les étudiants et leurs maitres de stage. Parmi les objectifs de cette recherche-action, nous devions pouvoir construire des séquences d’activités à partir d’une compétence choisie en collaboration avec le ou la titulaire de la classe de stage. Avec la titulaire, nous avons décidé de travailler sur la compétence ECR.3 en Savoir Ecrire.

Pourquoi cette compétence ?
Lors d’activités d’écriture vécues avec les enfants, l’institutrice et moi-même avons remarqué qu’écrire leur posait différents problèmes. Outre les difficultés que posent le vocabulaire, la syntaxe, la conjugaison et l’orthographe, les enfants utilisent la ponctuation de façon très aléatoire : absence de virgule, de tiret, de guillemets, de points de suspension … Les enfants mettent très difficilement leur production en page de façon correcte et ils n’ont toujours pas une vue claire et précise du type de texte à produire. Ils utilisent aussi très peu les connecteurs logiques, les indicateurs de temps, de lieu … et ils éprouvent des difficultés à exprimer certaines relations logiques (cause, conséquence …)
Nous pensons qu’il est donc important de donner des outils aux enfants pour qu’ils puissent écrire dans n’importe quelle situation.

La nécessité de mener des apprentissages pour remédier à tous ces problèmes et pour amener les enfants à progresser dans leurs écrits est née face au relevé de ces constatations. Voilà pourquoi ce travail vous propose divers outils pédagogiques qui permettront aux enfants d’entrer dans le monde de l’écrit et plus précisément dans l’organisation générale d’un texte.
L’outil ci-dessous est un ensemble de 17 activités qui permettent la construction de la compétence ECR.3,
Ces activités forment un tout. On peut cependant les agencer selon les besoins des élèves ou le vécu de la classe.
Néanmoins, il est nécessaire de les vivre dans un temps relativement court pour permettre aux élèves de vraiment construire la compétence, il ne serait pas judicieux de « morceler » cet apprentissage sur une longue période…
Nous vous proposons ici, le plan des activités ainsi que l’ordre dans lequel nous les avons menées.

Isabelle Dugait, Institut Ste Chrétienne, Chimay
avec la collaboration de Marie Champagne-Tilquin, école libre des Trois Vallées, Frasnes-lez-Couvin
et de Joseph Stordeur, professeur à la Haute Ecole de Charleroi

Nos textes en miroir
(télécharger le document / Format PDF : 2 Mo)

Enseignante au cycle 3, j’ai décidé, il y a 3 ans, de modifier fondamentalement ma manière d’aborder les compétences liées au Savoir Ecrire.  En effet, jusqu’alors j’abordais les différents points de matière en grammaire/orthographe en les traitant de manière isolée, par des leçons bien ciblées sur chaque difficulté de la langue (on/ont, a/à, etc.). Au mieux, les enfants retenaient les règles que je leur avais fait découvrir à chaque fois, et parvenaient à réussir les exercices et le contrôle qui les suivait.  Par contre, ils n’utilisaient jamais ces règles dans leurs propres productions écrites.  Bien au contraire, ils me donnaient l’impression de n’avoir jamais été confrontés aux règles que j’avais pourtant mis tant de temps à leur enseigner.
J’ai donc décidé  d’inverser le processus d’apprentissage et de partir de leurs écrits spontanés pour les amener à maîtriser progressivement les codes de la langue écrite : c’est ainsi qu’est né le  “Texte du jour”.

Mes élèves se sont alors mis à accomplir de réels (et parfois spectaculaires) progrès dans la maîtrise de la langue écrite, en particulier du code orthographique.  Je cherchais toutefois des moyens pour les amener à enrichir leurs écrits spontanés, souvent pauvres sur le plan des structures syntaxiques.  En parcourant les activités proposées par le Programme Intégré dans ce domaine, l’une d’entre elles a retenu mon attention :  “Suite à la rédaction d’un écrit court, comparer cet écrit à sa réécriture par un adulte (la plus proche possible de l’original) et noter les différences entre ces deux écrits.”
J’ai donc décidé de la mettre en œuvre dans ma classe, en complément au “Texte du jour”.

Estelle Leclercq,
conseillère pédagogique
dans le diocèse du Hainaut


Etablir la cohérence entre phrases et groupes de phrases (ECR.4):
Ma recette de crêpes : séquence d’activités de structuration autour d’un texte à dominante injonctive
(télécharger le document / Format PDF : 1,1 Mo)

Voir ECR. 3


4 activités de structuration en conjugaison autour d'un texte à dominante informative
(télécharger le document / Format PDF : 84 Ko)

Dans le cadre d’une formation intitulée « Maîtrise de la langue française – Continuité des apprentissages en français et plus particulièrement, l'apprentissage de la lecture et de l'écriture », animée, en septembre 2000, par Joseph Stordeur, ce dernier a proposé aux participants adultes de vivre en tant qu’apprenant ( ...ce qui impliqua, par ailleurs, l’utilisation d’un texte plus long et plus adapté à leur niveau ! ) la première activité de la séquence de quatre activités de « conjugaison »qui vous sont proposées ci-après.
Ayant trouvé l’activité et l’analyse qui avait suivi très intéressantes, en termes de construction des apprentissages, nous avons été nombreux à demander au formateur de nous fournir des pistes quant à la suite à donner à ce genre d’activité. Et… que faire ensuite ?
C’est la formalisation des pistes proposées par Joseph Stordeur, mises en relation avec les compétences et les orientations méthodologiques du Programme intégré adapté aux Socles de compétences, qui vous est ici proposée.
Depuis, ces quatre activités ont été testées plusieurs fois auprès d’enseignants en concertation et ceux-ci les ont, à leur tour, proposées à leurs élèves et ont obtenu des résultats assez encourageants.
A vous de les essayer maintenant !
Télécharger les documents annexes (Format PDF/12 Ko)

Yves Lessens,
animateur pédagogique Hainaut,
Joseph Stordeur, professeur de pédagogie,
dépt. pédagogique HE Charleroi/Europe

Retrouvez cet outil, accompagné d'éléments de réflexion, d'autres outils et de références bibliographiques
dans les pages du chantier didactique "Le Programme Intégré a-t-il oublié la conjugaison ? "

Nos textes en miroir
(télécharger le document / Format PDF : 2 Mo)

Voir ECR.3


Associer les unités lexicales et grammaticales au sein des phrases (ECR.5) :
Des personnages à deviner
( cliquer pour télécharger le document /format PDF : 330 Ko)

Il y a deux ans, j'ai participé à une recherche-action sur l'apprenti-lecteur en difficulté. Cela m'a permis de mieux comprendre les problèmes observés chez certains élèves. Dans la foulée, j'ai construit des activités ciblant tantôt le code, tantôt le sens, en les articulant au mieux (et en m'appuyant sur les acquis des enfants plutôt que vouloir combler leurs lacunes).

C'est ainsi que j'ai pris conscience que la pauvreté du vocabulaire, en particulier, constituait un frein à l'apprentissage du Savoir Lire et du Savoir Ecrire.
L'activité ici décrite fait partie d'un ensemble centré sur cette difficulté. Des activités en Savoir Parler et en Savoir Lire ont permis d'aborder auparavant le champ lexical concernant le thème choisi (ici: les vêtements) notamment par la construction d'un référentiel.

Isabelle de Froidmont, cycle 2
école du Sacré-Cœur à Poulseur


La belle histoire de Monsieur Lenoir : accords des adjectifs et des participes passés qui fonctionnent comme les adjectifs:
( cliquer pour télécharger le document /format PDF : 60 Ko)

J’ai accompagné les enseignants en concertation à raison d’une fois par mois pendant la durée d’une année scolaire. La demande de l’équipe était de réfléchir au départ du P.I. sur les compétences en savoir écrire. L’équipe évoquait les nombreuses difficultés rencontrées chez les enfants dans cette école qui bénéficie des moyens de la discrimination positive. Après avoir travaillé sur des propositions de l’animation pédagogique concernant la grammaire de textes, les enseignants ont émis le souhait de créer leurs propres activités. C’est ainsi qu’au départ d’un texte rencontré dans une revue d’Averbode (Dauphin n° 21 du 26 janvier 2001), l’idée est venue de travailler les accords des adjectifs et participes passés qui fonctionnent comme les adjectifs.

Jean-François Schwaiger
animateur pédagogique (Liège)


Dessine-moi un clown
(télécharger le document /format PDF : 716 Ko)
Nous avons vécu l'activité «Du portrait robot au portrait en mots» dans une classe verticale du cycle 3. Dans la même école, l'institutrice de 2e année s'est demandé comment l'adapter pour sa classe.
Nous avons donc modifié l'activité de départ tout en ciblant la même compétence et en gardant une approche semblable : favoriser la pratique de la langue et non l'étiquetage des classes de mots .

Colette Mayon et Pierre Poncelet,
animateurs pédagogiques
du Sedef Namur-Luxembourg


Du portrait robot au portrait en mots
( télécharger le document /format PDF : 546 Ko)

Une école, souhaitant former des classes verticales, nous avait demandé d'animer une activité de Savoir Ecrire qui pouvait être menée à la fois en troisième et en quatrième années. Le sujet proposé était « l'adjectif ».

Partant de cette demande, nous avons voulu travailler dans une «logique de compétences» plutôt que dans une « logique matière » : favoriser la pratique de la langue et non l'étiquetage des classes de mots . Nous avons vécu plusieurs fois l'activité au cycle 3.

Marie-Thérèse Gillet, Colette Mayon et
Pierre Poncelet, animateurs pédagogiques
du Sedef de Namur-Luxembourg


"Clair comme un chant de source" : le concept de verbe et de sujet
(télécharger le document / Format PDF : 76 Ko)

Les enfants de notre école conservent les mêmes titulaires durant le cycle 3.
En observant les confusions et les difficultés que les enfants éprouvaient lorsqu’ils devaient reconnaître un verbe conjugué et son sujet, nous avons remis notre manière de faire en question.
Au départ d’une activité proposée par le Programme Intégré adapté aux Socles de Compétences, nous avons apporté quelques modifications pour la recentrer sur notre préoccupation.
Cette activité a un caractère très polyvalent : construire un concept n’est pas une intention exclusive de la grammaire. On pourrait donc la transposer à d’autres domaines.

Marie-Françoise Verstrepen, cycle 3,
Ecole Saint-Louis du Thier à Liège

Retrouvez cet outil, accompagné d'éléments de réflexion, d'autres outils et de références bibliographiques
dans les pages du chantier didactique "Le Programme Intégré a-t-il oublié la conjugaison ? "

Nos textes en miroir
(télécharger le document / Format PDF : 2 Mo)

Voir ECR.3


Verbe ou pas verbe ? A quoi sert le verbe ?
(télécharger le document / Format PDF : 96 Ko)

Dans le cadre de mon travail d’animatrice pédagogique sur la zone de Mons, j’avais été interpellée par des enseignants de 5ème et 6ème primaires à propos de leurs difficultés à faire appréhender le concept de «verbe » aux enfants de leurs classes.
Les activités de structuration décrites ci-après sont le résultat de ma réflexion suite à cette interpellation de praticiens. Elles ont été testées en classe et analysées en concertation avec les enseignants demandeurs.

Monique Brootcorne,
Inspectrice Episcopale de l’enseignement spécialisé du Diocèse de Tournai,
Ex-animatrice pédagogique coordinatrice du SeDEF Hainaut

Retrouvez cet outil, accompagné d'éléments de réflexion, d'autres outils et de références bibliographiques
dans les pages du chantier didactique "Le Programme Intégré a-t-il oublié la conjugaison ? "

4 activités de structuration en conjugaison autour d'un texte à dominante informative
(télécharger le document / Format PDF : 84 Ko)

Voir ECR. 4


Les crapus
(télécharger le document / Format PDF : 255 Ko)

Dans le cadre de la journée « Parcours pédagogiques » organisée par les éditions Averbode, nous avons accepté d'animer un atelier sur le sujet de l'orthographe : "L'orthographe pour quoi et comment?".

Nous avions le souci de « mettre en activité » les participants. Aussi, après un court cadrage théorique rappelant l'importance de l'orthographe au service du Savoir Ecrire, les participants ont vécu quelques activités de classe. Cette activité a été créée à partir d'un texte que nous avons extrait d'un livre traitant du sujet .

Vincent Buseyne, directeur de
l'école St André de Tournai,
et Christine Jamaer,
animatrice pédagogique
dans le diocèse de Liège


Veiller à la présentation graphique et orthographique du message (ECR.6):
Les prénoms croisés
(télécharger le document : format PDF/ 300 Ko)

Nous considérons que les enfants de l’école maternelle ont besoin de vivre l’écrit  dans des situations fonctionnelles. Ecrire  son prénom est une activité très affective pour les jeunes  enfants. Il est très important de leur permettre d écrire  leur prénom dans des situations  fonctionnelles  (pour s’organiser, pour ranger ses travaux, pour identifier qui fait quoi dans les services de la classe …).
Suite à la formation suivie en école sur le Savoir Lire et le Savoir Ecrire, nous avons pris conscience qu’il était également intéressant de faire vivre des activités d’apprentissage en écriture et cela, dès deux ans 1⁄2. C’est pour cette raison que nous avons mis en place cette activité.

Notre intention était d’aider les enfants à apprendre à recomposer les prénoms en diversifiant les prises de repères graphiques. Par exemple : repérer et différencier des lettres ayant la même silhouette, établir un lien entre la longueur du prénom et le nombre de cases occupées sur la grille, prendre conscience de l’importance de l’amplacement de chaque lettre, etc. Nous voulions également aider les enfants à  prendre conscience du "comment" ils procèdent afin d’élargir leurs stratégies pour écrire les prénoms.   

Christine Dewitte, Patricia Ronsse et Maryse Heneffe,
enseignantes à l’école libre de Cortil Wodon,
avec la collaboration de Mireille Maricq,
animatrice pédagogique dans le diocèse de Namur/Luxembourg.

Voir aussi l'outil "La chasse aux prénoms".

Le pays des surprises : production personnelle d'un texte au cycle 2
(télécharger le document : format PDF/ 760 Ko)

Voir ECR.2


Reconnaitre les marques du pluriel et dégager des régularités
(télécharger le document / Format PDF : 175 Ko)

Suite à l’arrivée du Programme Intégré de 1993 et, plus encore, à son adaptation aux Socles de compétences en 2000, je me posais beaucoup de questions par rapport aux activités à proposer aux enfants dont j’avais la charge. Par exemple, « Comment rencontrer des matières précises tout en permettant à mes élèves de construire leurs compétences ? ».
J’avais, comme beaucoup me semble-t-il, envie de baisser les bras au regard du temps à passer pour préparer ces activités et à l’accueil frileux que leur réservaient les parents.
Après quelques rencontres régulières avec notre animatrice pédagogique, j’ai eu envie de sauter le pas et de tenter, comme le programme le précise, de développer une séquence d’activités d’apprentissage « portant sur une même compétence et s’étalant dans un laps de temps relativement court »*.
J’ai donc choisi de travailler avec mes élèves la compétence ECR.6., « Veiller à la présentation graphique et orthographique du message ».
* P.i.a.S.c. / Le fond et la forme / p. 2.

Isabelle Bernard, cycle 3
école libre de Blaton

Ayant, humblement, le sentiment d’avoir compris quelque chose au changement qu’on nous demandait de mettre en place, j’ai eu envie de le partager avec mes collègues et la directrice de l’école lors d’une concertation. Afin de bien la préparer, je me suis contrainte de formaliser par écrit les différentes activités vécues dans ma classe ainsi que divers éléments de réflexion.
Retrouvez ce document dans la boite à outils "organiser l'apprentissage".


A propos du Bescherelle
(télécharger le document / Format PDF : 332 Ko)

Conformément aux indications du Programme Intégré (Langue française, page 3) et dans le respect de mes propres convictions didactiques forgées au cours de plusieurs formations sous la houlette d’Eveline Charmeux, j’essaie de faire produire un maximum de textes aux enfants qui me sont confiés.

Dès lors, comment gérer l’inévitable problématique de la correction de tous ces textes tant en qualité qu’en quantité ?
Il m’est apparu indispensable de permettre à mes élèves d’être les plus autonomes possible vis-à-vis de leurs productions en les amenant à utiliser efficacement les outils de référence à leur disposition (P.I. / Langue française, page 41). Mais, à mon avis, pour arriver à un certain résultat dans l’utilisation de ces référentiels et pour respecter le principe d’égalité des chances cher au décret «Missions», il faut permettre aux enfants de découvrir leur fonctionnement et leur utilité en classe.
C’est donc une liste d’activités possibles, vécues dans une classe du cycle 3, à propos du Bescherelle que je vous propose de découvrir

Maryse Hendoux, cycle 3
école St Piat, Tournai

Retrouvez cet outil, accompagné d'éléments de réflexion, d'autres outils et de références bibliographiques
dans les pages du chantier didactique "Le Programme Intégré a-t-il oublié la conjugaison ? "

Le texte du jour
(télécharger le document : 1,8 Mo/ Format PDF )

Après une dizaine d’années d’expérience professionnelle au cycle 3, j’étais arrivée à un stade où la gestion de la classe au quotidien ne me posait plus de problème : mes leçons étaient bien rodées, mon organisation bien établie … j’avais le sentiment de tout maitriser.  Mais, en même temps, mon travail d’institutrice commençait à me peser car je n’étais plus vraiment en recherche sur le plan professionnel. J’ai pris conscience que, si je n’étais plus moi-même dans une logique d’apprentissage, il m’était difficile de placer mes élèves dans cette même dynamique.  Je sortais mes leçons du tiroir où elles étaient bien rangées pour les donner en classe … et les enfants les rangeaient à leur tour dans un tiroir où ils les oubliaient.  Les savoirs étaient transmis avec méthode et bien rangés dans les cahiers, mais ils étaient “morts”.  Règles de grammaire, d’orthographe … les enfants me donnaient à chaque fois le sentiment d’avoir oublié tout ce qu’ils semblaient pourtant avoir si  bien “appris” quelques semaines ou quelques mois plus tôt.
J’ai donc décidé de repenser mon travail.

C’est ainsi que j’ai choisi de faire produire par mes élèves -quasi quotidiennement- un (court) texte personnel, afin de les rendre autonomes dans la correction de leur texte et de les amener à construire progressivement les savoirs orthographiques et grammaticaux au départ de leurs propres productions… des savoirs qui seraient cette fois bien “vivants” pour eux. 

Estelle Leclercq, enseignante au cycle 3 de
l'école libre du Mont-à-Leux de Mouscron

En lien avec cet outil : voir l'activité "Nos textes en miroir"

De la dictée (en) solitaire à la dictée solidaire
(télécharger le document / Format PDF : 252 Ko)

Lorsque j’étais dans ma classe (à l’école libre de Musson), je sentais une certaine tension entre ce que je souhaitais faire avec les enfants (leur donner le souci de l’orthographe dans leurs écrits divers) et ce que certains parents attendaient de moi (une dictée traditionnelle chaque semaine, voire chaque jour !).

Après avoir vécu des formations avec J. Stordeur,  j’ai pensé présenter cet exercice de dictée comme une situation défi en activité d’apprentissage.

Pierre Poncelet, animateur pédagogique
dans le diocèse de Namur/Luxembourg,
avec la colaboration de Colette Mayon,
animatrice pédagogique